la vie dangereuse du piéton de montréal

pietonje sors un peu de mon sujet, pardonnez-moi, mais être piéton à montréal est de plus en plus dangereux. quand je traverse une rue, je sens que c’est à mes risques et périls peu importe la couleur de la lumière.

je traverse maintenant, de préférence, quand il n’y a plus de voiture dans un sens ou dans l’autre ou à mi-chemin entre deux coins de rues, entre deux voitures s’il le faut. comme ça, j’ai le temps de voir venir. bref, je ne fait plus confiance ni aux règlements et ni au civisme élémentaire que devraient suivre et avoir les automobilistes.

et apparemment nous sommes plusieurs à ne plus avoir confiance. une lettre de jean riopel au journal le devoir explique clairement ce “mouvement“.

je me sens de plus en plus vulnérable à marcher dans les rues de montréal. il y a quelques années, je me suis retrouvée deux jours à l’hôpital pour m’être fait frapper par un taxi alors que je traversais à une lumière verte et que j’étais à trois pieds du trottoir. alors depuis… on devient un peu plus prudent et en même temps un peu plus téméraire.

on expliquait récemment que les automobiliste dans leur véhicule de plus en plus gros se sentent de plus en plus invincibles. ils sont plus haut que le piéton et ce dernier devient un obstacle à contourner le plus rapidement possible.

alors, comment doit-on enseigner le civisme à des adultes ?

Author: admin

Share This Post On