Musique Locale : Le Volume Était Au Maximum

Propos recueillis par l’Elektrik Erik pour Vu d’ici.

*

LE VOLUME ÉTAIT AU MAXIMUM
À l’instar d’un savant fou, Johnny Love, bricole des mélodies sucrés à haute teneur sentimentales le représentant, lui et ses obsessions, tout ça de manière DIY. Le style musical est selon une amie, de la “music for gay children”, ce que M. Love adore comme description. En gros, c’est du punk qui est plutôt dans la lignée des Ramones, Queers et compagnie avec un aspect Phil Spectoresque dans le mur de son qui en émane. Après une poignée d’albums indépendants qui sont tous passés sous le radar Love se crée un groupe pour amener sur scène son projet, ainsi que le dernier album Radio Maximum. Il s’entoure de Joakim City (batterie), Catherine Love-City (clavier), Delroy Tchang (basse) et plus tard Fredrich Van Volsen (clavier). Depuis, c’est une certaine ascension que subit le groupe, notamment grâce à des plates-formes web tels MySpace, le bouche-à-oreille, une certaine faveur critique et une rotation régulière à Musique Plus. Leur clip, tout à fait approprié pour la rentrée scolaire, est dans l’esprit des films collégiaux des années 80.

Avant qu’ils partent accompagner les Vulgaires Machins pour leur tourné, LVÉAM s’offre un mini festival. Deux soirs, deux tendances; leur côté (nature) punk avec La Descente du Coude, The Dirty Tricks, Les Prostiputes et The Creeps le vendredi 8 septembre et leur côté (givré) électronique avec Plastic Lite, The Call Up, Robopop et Les Temps Liquides samedi le 9.
—–
Vendredi 08 septembre, Petit Campus, 20h00, 10/12$
Samedi 09 septembre, Petit Campus, 20h00, 10/12$

Author: admin

Share This Post On