Mutek 2006, l’avant et l’arrière scène

Cette entrée a été publié sur le blogue de Bandeapart.fm

*

2 Juin, 12h17. Je me remets lentement mais sûrement de la soirée d’hier où ont performé Eliot Lipp, 1-Speed Bike et de Modeselektor.

Je crois l’avoir déjà mentionné, j’adore être observatrice de ces soirées où se mélangent gens en feu. Lunettes de soleil, coupes punk et années 80, coupes tendance d’aujourd’hui – je me rince l’oeil pas à peu près en observant spécimens de ma génération.

Outre l’aspect physique des gens parmi cette foule éclectique, ce qui capte mon attention c’est l’énergie que certaines personnes dégagent (et je ne parle pas ici d’odeur) par leurs mouvements : des pas de 2, pas de 3, on se retrousse les manches, déboutonne la chemise, bandeaux Adidas au front ils se démarquent du reste de la foule par leur style de dance on ne peut plus expressif, comme s’ils se servaient de leurs gestes pour exprimer ce qu’ils ne peuvent articuler par la parole. Break dance, twist, moonwalk, cha cha – il y a de tout pour tous, un spectacle à part entière se déroulait hors scène.

Une performance se déroulait aussi sur scène : 1-Speed Bike, projet de Aidan Girt (Godspeed you black emperor) a su dénouer les chevilles avant l’entrée en scène du duo allemand Modeselektor. Aidan Girt remplace maintenant Mark E. Smith dans mon coeur – il mixe et raconte des histoires tordues qui ont eu lieu dans mon hood. Les modeselektor ont eu aussi droit à toute ma sympathie – énergiques et enflammés, une prestation qui a laissé mes chevilles… en feu.

Modeselektor, avant la performance

Propos recueillis par m-c, blogueure invitée pour bandeapart.fm. Lire les entrées précédentes.

Author: m-c

Share This Post On