Passe-moi’ puck pis j’vas en compter des buts!

Le meilleur moment de l’adisk selon moi : la présentation du félix pour meilleur spectacle humour par les gars des Trois Accords, ironiquement bien souligné par une version instrumentale d’une pièce de Arcade Fire en background.

Je vous laisse contempler ici l’absence totale de commentaires de ma part, j’aime mieux me mordre la langue 7 fois et me pincer en même temps. 90% de musique de matante pour les matantes, musique plate pour pas réveiller ou bousculer personne, manque d’audace et d’originalité flagrant, solutions répétées, recyclées et sur-réutilisées. ZZZzzzzzzzzzz z z z z z zzzzz. Oops, j’me suis échappé j’pense.

ps: félicitations aux excellents Dumas, Les Trois Accords et Pierre Lapointe pour leurs trophés pleinement mérités. Je regrette que Malajube n’aie pas pu mettre le parté dans la place et brasser les matantes unpeu. Je regrette que la vraie relève, celle qui fait sortir le monde et shaker la ville le soir passé 10h, n’aie pas été plus vivement représentée et impliquée dans ce gala.

‚ÄúToday’s audience isn’t listening at all – it’s participating‚Äù
William Gibson.

Author: m-c

Share This Post On